vendredi 26 septembre 2014

5 bonnes raisons de ne pas se former

Se former ou ne pas de former ?
Outre mon atelier sur le transfert de compétences, j'anime en ce moment un atelier " Décider de se former ? " (tout est dans le point d'interrogation !). Il s'agit d'une réflexion sur le projet professionnel, sur la nécessité de se former... ou non.

Si vous pensez vous engager dans un parcours de formation, que vous soyez salarié(e) ou demandeur(e) d'emploi, je vous invite vous aussi à peser le pour et le contre qu'il y aurait à vous former... mais surtout à ne pas vous former. 

Vous avez bien lu : il peut y avoir des avantages à ne pas se former ! Certes, nous avons tendance à en voir plutôt les aspects négatifs comme la mauvaise adaptation au marché du travail, les difficultés d'évolution, etc. Et pourtant, si lister les atouts d'une telle situation paraît plus difficile, l'exercice s'avère tout aussi instructif.

Voici donc 5 bonnes raisons (mais vous pouvez en trouver d'autres !) de renoncer à une formation ou de la différer.

mardi 23 septembre 2014

Comment vous motiver

Pour moi, la motivation est la clé. C'est elle qui nous fait nous lever le matin, nous donne envie de changer, nous incite à entreprendre un nouveau projet et aller au bout. Autant dire que savoir se motiver est une compétence indispensable, peut-être la première de toutes !

Pourtant, ce n'est pas toujours simple de trouver les ressorts en soi, surtout au plan professionnel. La répétition des tâches, les exigences de l'environnement économique, une certaine inertie ambiante, la lenteur des décisions peuvent nous conduire à baisser les bras. Pas plus tard que la semaine dernière, je discutais avec une amie qui me faisait part de sa lassitude face à une hiérarchie surtout obsédée par les statistiques et des collègues sympathiques certes, mais avec des préoccupations à mille lieues des siennes. 

C'est un phénomène courant : cela m'est arrivé et à vous aussi certainement. D'où l'utilité de bien comprendre les mécanismes de la motivation pour mieux vous dynamiser et garder le moral pour avancer. 

Voici quelques notions indispensables à connaître. Bonne lecture et bonne motivation !


mardi 16 septembre 2014

Apprenons à apprendre

Par ces temps d'auto-formation, d'orientation tout au long de la vie, de développement des compétences, nous sommes obligés de continuer à apprendre encore et encore. D'où la nécessité d'apprendre intelligemment. Nous ne mémorisons pas de la même façons les enseignements selon que nous les entendons ou que nous les voyons par exemple.

Voici donc une infographie tirée des principes énoncés par le psychologue américain William GLASSER qui vous montre comment mieux retenir les informations qui vous parviennent de tous les côtés. Vous constatez que vous devez multiplier les moyens d'apprentissage pour mieux retenir. 

Ainsi, ne vous contentez pas de lire ou d'écouter mais testez, pratiquez vous-même ce qu'on vous a montré. Mieux encore : expliquez-le à votre tour à un collègue ou un ami... Apprendre aux autres reste le meilleur moyen d'apprendre tout court !



jeudi 11 septembre 2014

La résilience vous aide à rebondir


La résilience ou
« l’art de naviguer dans les torrents »
(B. Cyrulnik)
Tous, à un moment ou un autre de notre vie, nous sommes confrontés à un traumatisme (accident, séparation, deuil, chômage,…). Pourtant, nous devons repartir, aller de l’avant,  faire preuve de « résilience » en un mot.

Personnellement, j’ai découvert ce concept il y a quelques années en lisant les ouvrages de Boris CYRULNIK. Pour reprendre sa métaphore, comme l’huître qui secrète la nacre pour se protéger du grain de sable et donne ainsi naissance à une perle, nous forgeons notre propre résilience face aux agressions de la vie.
Et cette qualité nous est précieuse aussi pour lutter contre les vicissitudes du quotidien.

Plus qu’une simple capacité de résistance, elle représente notre capacité à réussir, à vivre et à nous développer positivement, de manière socialement acceptable, en dépit du stress ou d’une adversité douloureuse. Cela ne signifie pas que nous fassions l’économie de la souffrance. Mais, au lieu de nous détruire, cette  expérience négative devient un ressort de notre élan vital.

lundi 8 septembre 2014

Restez positif avec "L'emploi, j'y crois !"

Une mine d'exemples
et de conseils
La semaine dernière, j’ai rencontré pour vous Laurence BOULIEU, auteure de « L’emploi, j’y crois ! » (1). Elle a très gentiment accepté de répondre à quelques questions à la fois sur son livre et sur son parcours personnel qui illustre parfaitement l’art de se reconvertir au plan professionnel.

Laurence, pourquoi ce livre tout d’abord ?

Je suis conseillère à Pôle Emploi depuis 2013 mais j’ai été moi-même en recherche d’emploi plusieurs fois au cours de mon existence. J’ai exercé des métiers très variés depuis professeur de tennis jusqu’à conseillère en insertion professionnelle en passant par employée libre-service. Ce livre témoigne des difficultés auxquelles nous pouvons tous être confrontés dans de telles situations et de la manière de les surmonter. Loin de moi l’idée de donner des leçons ou d’imposer des solutions toutes faites. Je veux juste illustrer concrètement des cas qui peuvent concerner chacun à un moment ou un autre de sa vie.

Vous vous intéressez plutôt aux techniques de recherche d’emploi. Votre livre fourmille d’ailleurs de conseils et d’adresses. Quant à la description du dernier entretien d’embauche que vous avez vous-même passé, c’est un véritable « pas-à-pas » de la façon de mener un entretien de recrutement…

Oui, je m’intéresse avant tout au retour à l’emploi et au placement. Chercher du travail exige de la méthode et c’est mon rôle d’aider les gens à en acquérir une et de les conseiller pour leur CV ou leur lettre de motivation

Mais je m’efforce aussi de leur faire reprendre confiance en eux, de les aider à revaloriser leur image, souvent à leurs propres yeux. Si vous n’êtes pas convaincu de vos compétences, comment en convaincrez-vous un recruteur ? L’idée consiste à partir de la personne, de là où elle en est et de l’accompagner sur un chemin qui n’appartient qu’à elle, tout ceci dans le respect de l’autre et en l’absence de tout jugement.

Pour vous, avoir des valeurs est quelque chose de primordial, n’est-ce pas ?

En effet, je ne pourrai pas exercer mon métier sans m’appuyer sur des valeurs essentielles à mes yeux telles que l’empathie, la congruence, la non-discrimination, l’équité. Elles m’ont toujours animée et continuent à le faire dans mes fonctions actuelles.

Le retour à l’emploi est donc au cœur de votre ouvrage. Pourtant, tout votre parcours est un modèle de reconversions (au pluriel puisque vous en avez connu plusieurs !)…

Je travaille moins sur le projet professionnel et l’orientation que sur le retour à l’emploi avec les personnes que j’accompagne. C’est une réflexion que je les invite à mener avec des intervenants mieux armés que moi dans ce domaine. Je prends ensuite le relais pour aider à mettre en œuvre le projet une fois qu’il a été défini et à peaufiner le plan d’action.

Pour autant, j’ai été amenée moi-même à retravailler plusieurs fois mon projet professionnel. Forte de mes expériences en la matière, j’explique d’ailleurs dans mon livre les étapes à bien respecter pour en construire un. J’évoque aussi certains de mes échecs comme une formation refusée par l’ANPE(2) à l’époque, ou un projet auquel j’ai dû renoncer parce que mal préparé. Les solutions que j’ai choisies pour contourner ces écueils (comme accepter un job alimentaire en attendant, par exemple) me sont évidemment personnelles mais j’ai surtout voulu montrer qu’on pouvait toujours faire autrement, imaginer d’autres stratégies.

Il faut être conscient qu’on ne peut pas obtenir tout tout de suite : il faut savoir différer ses désirs et envisager des plans sur le moyen ou le long terme. C’est un message difficile à faire entendre !

Pour conclure, quel conseil pourriez-vous donner à tous ceux qui rencontrent une période de transition professionnelle ?

C’est d’y croire sans doute, de garder confiance, de s’inscrire dans une démarche positive. Le positif entraine le positif, j’en suis certaine !

(1) « L’emploi, j’y crois ! », Michalon Editeurs, Paris, 2014, 15 €.
(2) Agence Nationale pour l’Emploi, remplacée en 2009 par Pôle Emploi après fusion avec l’ASSEDIC.

lundi 1 septembre 2014

6 conseils à écouter absolument avant de vous orienter dans votre vie


Notre environnement économique et professionnel change rapidement. Que nous soyons à la recherche d'un emploi, désireux de nous reconvertir ou en poste, nous sommes amenés à évoluer et à nous orienter plusieurs fois au cours de notre vie. Le temps n'est plus aux trajectoires linéaires et prévisibles de nos parents où on entrait dans une entreprise pour y gravir les échelons pendant 40 ans et prendre ensuite une retraite bien méritée ! Et ce d'autant plus que les nouveaux métiers prolifèrent et se diversifient. Savons-nous même quels seront les emplois de demain ?

Même nos caractéristiques personnelles fluctuent au gré de nos bifurcations biographiques et nos intérêts professionnels se révèlent moins stables que ne le supposaient des théories comme celle de Holland.

D'où le besoin de savoir nous orienter tout au long de notre vie ce qui réclame des compétences et des habiletés particulières dont j'ai eu l'occasion de parler précédemment. 

Aujourd'hui, je vous propose de découvrir cette vidéo de Louis COURNOYER, conseiller d’orientation, professeur en counseling de carrière à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et chargé de cours en orientation professionnelle à l'Université de Sherbrooke. Ses conseils pleins de bon sens vous seront précieux quelle que soit votre situation.